By Cap Islande - Martin
Posted: Updated:
0 Comments

La dernière éruption d’un volcan en Islande remonte à 2015. Certains sont plus actifs que d’autres, et génèrent des éruptions tous les 3 à 5 ans en moyenne en Islande. Bien que cela ne veuille pas dire grand-chose. Car une chose est sûre, rien n’est prévisible lorsqu’on parle de volcanisme. Voici une liste de 4 des volcans les plus chauds en Islande, les meilleurs candidats pour la prochaine éruption Islandaise. Et ce ne sont pas les plus petits volcans du pays…

L’ordre de cette liste est purement aléatoire. Des signes de réveil de ces grands volcans sont présents, mais prédire leur prochaine éruption est quelque chose de compliqué, et ceci même avec la technologie d’aujourd’hui. Beaucoup d’éruptions de ces volcans se sont passées il y a longtemps. Ainsi, l’on ne connaît pas forcément leur comportement éruptif, ce qui rend compliquée l’anticipation des évènements conduisant à une éruption. Parole de volcan…

Hekla

Le volcan Hekla est l’un des plus actifs du pays. Il est rentré en éruption 5 fois au 20ème siècle, et 23 fois lors des 900 dernières années. La dernière éruption de l’Hekla remonte à l’année 2000. Ce stratovolcan s’élève à 1490 mètres au-dessus du niveau de l’océan, et se situe à l’entrée des Hautes-terres, au sud du pays. L’Hekla est capable de tous types d’éruptions, de l’explosive à la simple fissure s’ouvrant, faisant jaillir la lave. Cependant, il les combine plus souvent. Il est assez redouté par les Islandais, de par son caractère explosif. Depuis la colonisation de l’Islande, il a détruit de nombreuses fermes alentour. Se trouver autour de l’Hekla est toujours quelque chose de spécial, entre déserts de cendres et champs de lave, avec le volcan en arrière-plan, redoutable et imposant.

Hekla - volcan

Vue du volcan de l’Hekla. @ Wikipédia

En 2011, les volcanologues ont détecté des mouvements de magma dans la chambre magmatique de l’Hekla, signe qu’une éruption se prépare, à un délai potentiellement court. Depuis lors, silence radio, mais les Islandais savent que ce volcan va se réveiller dans un futur potentiellement proche, sans vraiment prévenir (une de ces particularités). Les randonnées sur l’Hekla sont aujourd’hui déconseillées, et les tour opérateurs islandais ne s’y aventurent plus. En Europe, durant le Moyen-Age, l’Hekla fut surnommé « les portes de l’enfer »…

Katla

Également, le Katla est l’un des volcans les plus actifs et destructeur d’Islande. Situé au sud du pays, ce grand volcan dort sous la calotte glaciaire Mýrdaljökull, qui remplit sa caldeira (prenons l’image d’un bol, le glacier comble ce bol qu’est la caldeira du Katla). Ce stratovolcan est d’une hauteur de 1512 mètres au-dessus du niveau de la mer. Il se situe à côté de l’Eyjafallajökull, réputé pour son éruption en 2010. Le Katla a beaucoup détruit et tué depuis l’arrivée des colons au 9ème siècle.  En effet, les éruptions sous-glaciaires qu’il génère sont à l’origine d’importantes inondations glaciaires ainsi que de nuages de cendres aussi dangereux qu’impressionnants. Le Katla est entré en éruption 21 fois depuis la colonisation, sa dernière éruption officielle remonte à 1918. De petites éruptions ont eu lieu en 2012 et en août 2017, qui n’ont pas percé la calotte glaciaire, et qui n’ont été visibles que par les petites inondations qu’elles ont généré.

Pour ainsi dire, en Islande, une éruption majeure du Katla est attendue. Ainsi, il entre en moyenne tous les 50 ans. Il célèbre donc les 100 ans de sa dernière éruption. Le Katla est un volcan redouté, en particulier car une éruption génèrera inondation et nuage de cendres cataclysmique. Pour information, les sédiments que l’inondation glaciaire a charriés lors de la dernière éruption a étendu le rivage de 5 km sur l’océan ! En 1755 la quantité d’eau aurait été d’environ 200,000–400,000 m³/s. Ces Jökulhaup sont un risque majeur pour l’Islande. Depuis 2011, le volcan montre des signes de réveil. Durant l’été 2017, l’activité sismique a considérablement augmenté dans la caldeira, conduisant à une probable petite éruption qui n’a duré que quelques heures. Katla est depuis lors sous haute surveillance, malgré une accalmie de son activité durant l’hiver 2017 /2018.

Kalta - séismes

Vue de l’activité sismique du Katla le 26 Juillet 2017, avant la petite éruption. @ Icelandic MET office

Öræfajökull

Vue de l’Öræfajökull. L’on voit très bien sa caldeira remplie de glace, et le vaste Vatnajökull.

Le plus grand volcan d’Islande, et l’un des plus destructeurs du pays. Situé au sud-est du pays, au sud du glacier du Vatnajokull. Cet endroit est réputé pour ses hauts sommets, ses imposantes langues glaciaires et pour sa riche biodiversité. Le paradis des amoureux d’alpinisme, de randonnées… Le grand Öræfajökull a modelé ce paysage.  Rien de tel que de nommer le plus haut sommet d’Islande, qui représente la partie est de la caldeira du volcan : Hvannadalshnjúkur (Le pic de la vallée des Angéliques), culminant à 2 110 mètres au-dessus de la mer. Le terme Öræfajökull signifie littéralement le « glacier du désert », faisant référence aux deux éruptions mortifères qu’il a connues depuis la colonisation. Ainsi, la première fut en 1362 et la deuxième en 1727. La dévastation fut totale dans un rayon de 20 km, lors de l’éruption de 1362.  Ces éruptions ont combiné une activité pyroclastique, des jökulhaups (inondations glaciaires) ainsi que d’imposants nuages de cendres toxiques. L’on comprend alors le nom de ce monstre volcanique. Öræfajökull entre en moyenne en éruption tous les 500 à 600 ans.

Cependant, ce volcan n’a pas donné beaucoup de signes d’activité depuis une longue période. Or, en juin 2016, des séquences de tremblement de terre ont commencé à secouer le volcan, chose inhabituelle. Dans la chambre magmatique, des remontées de magma ont été détectées. Ceci a fait augmenter l’activité géothermale à la surface. Ainsi, des chaudrons sont apparus à la surface du glacier, sur la caldeira (dépressions se formant sur la glace en raison de la fonte générée). Les signaux d’un possible réveil s’allument ainsi, peu à peu. Le statut d’activité du volcan est alors passé du vert au jaune, en septembre 2017. Rien ne s’est cependant produit, et le statut fut rebaissé le 2 mai 2018, bien qu’un inflation du volcan soit confirmée. Main une chose est sûre, Öræfajökull est à surveiller avec attention.

Vue de l’Öræfajökull depuis les plaines du Skeiðarársandur. @ Cap Islande, tous droits réservés

Bárðarbunga

Bárðarbunga - volcan

Bárðarbunga en septembre 2014. Faille de l’Holuhraun. @ Wikipédia

La dernière éruption de ce volcan remonte en 2014-2015. Ce stratovolcan se trouve sous la calotte glaciaire  et culmine à 2 009 mètres au-dessus de l’océan. Il constitue l’un des plus vastes systèmes volcaniques du pays. Bien que localisé dans des espaces loin de toutes présences humaines, ce volcan relativement actif est dangereux. Une éruption du Bárðarbunga peut générer Jökulhaup, nuage de cendres important et potentiellement toxique. Sa dernière éruption qui a débuté le 29 août 2014 et s’est terminée le 27 février 2015. Elle s’est déroulée hors de la caldeira principale du Bárðarbunga, au nord du glacier Vatnajökull. Ainsi, c’est une éruption de fissure qui s’est produite, à Holuhraun. La lave a jailli de la terre, créant un champ de lave de 85 km2, le plus grand créé en Islande depuis 1783 (éruption du Laki).

Depuis lors le volcan n’est pas vraiment rentré en période de sommeil. Il montre toujours des signes d’activité, montrant une inflation du volcan central (il y a une remontée confirmée de magma frais dans la chambre magmatique), sous le glacier Vatnajökull. Environ tous les quinze jours (ou plus), des séquences de tremblements de terre secouent le volcan, dont certaines assez fortes. Cela est un signe que les choses bougent sous les mouvements du magma, signe en général avant-coureur d’une possible éruption. Cependant, il est possible que ça ne mène à rien de spécial dans les mois ou années qui viennent, ou l’inverse.

Related Posts

L’Islande semble subir les conséquences du changement climatique et enregistre en décembre des...

L’Islande est peut-être sur le point de tourner une page de son histoire. Face à la pression des...

Les glaciers font partie de l’identité de l’Islande. Ils ont taillés des montagnes, découpés des...